AFIS 2022 à Lomé :  Sous le sceau de la transformation des services financiers 

0
114
L’Africa financial industry summit (AFIS 2022), se tient à Lomé les 28 et 29 novembre 2022.  Au cours de la rencontre, les acteurs clés de l’industrie financière, plancheront essentiellement sur la transformation des services financiers accélérés par le numérique dans un contexte post-covid.
 Sous l’effet conjugué du Mobile money et des fintechs ayant pratiquement  transformé les services financiers, les banques s’emploient  à réadapter leurs services. Dans ces conditions, peut-on espérer, des concertations entre banques traditionnelles, opérateurs de mobile money et fintechs, des synergies bénéfiques pour tous ? Une entente entre ces trois types d’opérateurs peut-elle aboutir à cette dynamique ?
 Voilà l’équation à plusieurs inconnues qui attend les participants au sommet de Lomé (l’AFIS 2022) dans un contexte où la montée fulgurante des fintechs notamment, le low cost continue de défrayer la chronique.  Ce qui induira des réflexions sur  l’interopérabilité, des mesures de confiance par la fiabilité des données et le respect des règles financières. Dans le souci d’évoquer la construction d’un écosystème serein où les règles de concurrence deviennent équitables, les régulateurs seront eux aussi conviés à la table.
Quand on considère que le marché africain des crypto est l’un des plus dynamiques au monde, la nécessité pour les Banques centrales, fintechs et banques privées d’explorer les pistes pour « intégrer les crypto-monnaies dans le système financier africain en limitant les risques de fraude et de spéculation », plus que jamais, s’impose. Les  conditions d’autorisation des institutions financières pour l’utilisation des crypto-monnaies ; les enseignements tirés des économies où ces monnaies numériques sont légalisées ; la situation des opérateurs sans licence et le développement d’environnement de marché plus sûr afin de maîtriser la variation de ces actifs, sont les quatre points autour desquels seront menées les réflexions.
Au cours de ce sommet, il sera également question de se pencher sur les moyens de paiement qui favorisent l’intégration financière des populations. Ceci au regard de l’importance des enjeux sociaux sont liés au développement de moyens de paiement accessibles à tous, sûrs et sécurisés. Les débats évoqueront la nécessité d’une régulation qui permet de faire émerger des champions locaux de paiements dématérialisés.
La deuxième édition de l’AFIS, prévoit par ailleurs, un tour d’horizon des questions nécessaires à la relance de l’économie africaine aux lendemains de la pandémie de la covid, avec en toile de fond,  la création d’un cadre panafricain favorable à l’innovation en vue  de la transformation structurelle de l’économie du continent. Ce sera, à l’actif  du  Groupe Jeune Afrique qui entend prendre toute sa part dans les travaux de la rencontre.
Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here