African financial industry summit (AFIS 2022) : Le sommet de Lomé réunira plus de 500 décideurs financiers africains

0
531
Lomé, la capitale du Togo abrite du 28 au 29 novembre 2022, la deuxième édition du Sommet de Africa financial industry summit (AFIS 2022). Pour un succès sans précédent de ces assises regroupant de nombreux leaders de l’industrie financière, les organisateurs mettent les petits plats dans les grands. De gros moyens pour une parfaite réussite de l’événement, sont injectés. Cette  rencontre qui intervient dans un contexte particulier de pandémie, inflation, crise énergétique, dettes et autres, s’annonce comme un défi à relever, voire une équation à plusieurs inconnues, sur un continent qui aspire au développement.
Lomé accueille du 28 au 29 novembre 2022, plus de 500 leaders  du monde de l’industrie financière africaine à l’ occasion de la deuxième édition de African financial industry summit (AFIS 2022). Un rendez-vous de taille qui, à travers des conférences, tables rondes, colloques, rencontres b to b, permettra aux patrons des finances, d’échanger autour des questions liées à la relance de l’économie africaine par le truchement du  développement d’une industrie financière compétitive et durable, pendant les deux jours que dureront l’événement.
Sont annoncés à ces assises,  plusieurs personnalités de hauts rangs issues du monde des finances notamment Jean-Claude Kassi Brou, le Gouverneur de la BCEAO, Sani Yaya, le ministre de L’Économie et des Finances du Togo, Romuald Wadagni, le ministre de l’Économie et des Finances, ministre d’État du Bénin, Sérgio Pimenta, Ade Ayeyemi, Directeur Général Groupe d’Ecobank, Amine Bouabid, Directeur Général de Bank of Africa ; Serge Ekué, Président de la BOAD, etc.
Selon, Frédéric Maury, Directeur délégué de l’African financial industry summit et membre du comité d’organisation dudit atelier, « Cette édition réunira des dirigeants de banques, de compagnies d’assurance, de société mobile money, de Fintech, de marché de capitaux, mais également des régulateurs des ministres de l’économie et des finances et des représentants de grandes institutions de développement », il ajoute : « A deux semaines de la tenue de la rencontre tout est fin prêt pour le premier rendez-vous de la rencontre en présentiel ».
Les travaux de la rencontre vont s’articuler, entre autres, autour de 04 grands thèmes, à savoir : la digitalisation financière, la finance verte, et la question relative à l’intégration économique et l’impact de l’inflation en cours.
Contrairement au premier sommet annuel qui s’est déroulé en digital en 2021 ainsi que plusieurs webinars et rencontres privées, AFIS 2022 sera en présentiel les 28 et 29 novembre et regroupera plus de 500 leaders parmi les plus influents de tous les secteurs de la finance africaine.
« L’industrie financière africaine est l’une des plus dynamiques du monde avec des marges de progression exceptionnelles, dans un contexte de très forte croissance démographique. La naissance récente de la Zlecaf représente une opportunité unique de repenser l’industrie financière africaine à l’échelle continentale, tout particulièrement dans un contexte de redéfinition de l’architecture financière mondiale », a déclaré Amir Ben Yahmed, directeur général de Jeune Afrique Media Group, fondateur de l’AFIS.
La rencontre qui intervient dans un contexte particulier de pandémie, inflation, crise énergétique, dette, s’annonce comme un défi à relever. Et pour cause,  de l’avis des spécialistes, « si le secteur bancaire africain a jusqu’ici prouvé sa résilience face aux crises successives et à leurs conséquences, son horizon reste plus que jamais incertain face à la multiplication des risques : défauts de paiement, baisse de la rentabilité, risque de liquidité… Le tout alors que l’industrie connaît une reconfiguration autour des fintechs qui émergent peu à peu comme les acteurs clés de l’inclusion financière sur le continent. D’où des questions : comment les banques africaines traversent-elles les bouleversements actuels ? Quelles sont leurs perspectives à court et moyen terme ? il reviendra aux participants de trouver des réponses à ces préoccupations pour faire renaitre la confiance en de lendemains meilleurs.
Pour Sergio Pimenta, vice-président d’IFC pour l’Afrique, co-hôte de l’AFIS 2022, « IFC – Togo s’est engagé à étendre les services financiers formels à plusieurs personnes, et nombre de ses pays cibles se trouvent sur le continent africain. À l’heure où les fintechs africaines connaissent un développement fulgurant, le dialogue entre les différents acteurs de la finance, le secteur privé et les autorités publiques est primordial pour atteindre l’inclusion financière et assurer ainsi le financement de l’activité économique ».
Depuis sa création en 2021par le groupe jeune Afrique media avec le soutien du groupe de la banque mondiale (IFC), AFIS s’attèle au renforcement de l’industrie financière africaine  au profit du développement durable du continent.
Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here