Aminata Toungara de la CEDEAO plaide pour le report des élections législatives au Togo.

0
407

 

Au micro de la BBC ce 02 décembre, l’ivoirienne Aminata Toungara, vice-présidente du parlement de la CEDEAO rejoint la position des évêques du Togo et de l’opinion publique en manifestant sa crainte à propos de l’organisation des élections du 20 décembre prochain. Alors que le ministre de la fonction publique Monsieur Gilbert BAWARA a annoncé le début des campagnes le 04 décembre, La vice-présidente du parlement de la CEDEAO propose en ses termes : « je souhaiterais que les chefs d’Etat se rencontrent et qu’ils disent au président togolais qu’il mette balle à terre et qu’on reporte la date des élections en mars ou avril. Il faut attendre il ne faut pas précipiter les élections». Ce qui signifie que précipiter les élections sans une claire définition des règles du jeu remet en cause la paix sociale et la stabilité de la sous-région «  le Togo est le plus petit pays de la sous-région. S’il venait à s’embraser, le Ghana en prendrait un coup, même la Côte d’Ivoire et le Bénin en prendront un coup. Est-ce que vraiment aujourd’hui pour des élections législatives on a besoin de cet embrasement ? » A-t-elle souligné.

Selon madame Tounga, l’opposition togolaise a atteint une position radicale c’est important qu’elle prenne sa place dans les institutions.

Le gouvernement togolais a annoncé  la date des prochaines élections législatives. C’était en présence de certains responsables politiques, des organisations de la société civile que le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales Payadowa Boukpessi a déclaré que le scrutin législatif aura lieu  le 20Décembre 2018.

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here