Changements climatiques: Bruno «.. des acteurs climatiques de toute la région présenteront des solutions innovantes pour faire face changement climatique…»

0
237

 

Prés de 2 500 délégués se retrouvent à Accra, au Ghana, pour la Semaine africaine du climat. Des ministres, des décideurs politiques et des parties prenantes non-Parties – des entreprises aux ONG, en passant par les institutions financières, les villes ou encore les universités – discuteront des moyens de faire progresser l’action climatique. L’Afrique est la région du monde qui contribue le moins aux émissions de gaz à effet de serre, mais qui souffre le plus de l’impact du changement climatique.La Semaine africaine du climat est la première de trois manifestations climatiques régionales annuelles cette année, les deux suivantes étant la Semaine du climat de l’Amérique latine et des Caraïbes et la Semaine du climat de l’Asie-Pacifique.Les discussion porteront sur l’écart existant entre les engagements actuels des gouvernements en matière d’action climatique et l’objectif à long terme de l’Accord de Paris de limiter l’augmentation moyenne de la température mondiale à un niveau aussi proche que possible de 1,5 °C. Les délégués discuteront des moyens d’accroître les ambitions nationales, régionales et mondiales en vue d’atteindre cet objectif.

« Il est temps d’implémenter les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris. La période des négociations est terminée. Nous devons passer à l’action et mettre en oeuvre des solutions pratiques », a relevé M.Bruno LOGLO Maire de la commune de Tsévié depuis Accra

Organisée à Accra, la Semaine africaine du climat (18-22 mars) a pour objectif d’encourager la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national (CDN) dans le cadre de l’Accord de Paris et des mesures climatiques pour atteindre les objectifs de développement durable de 2030.

Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here