Commune Yoto 2 : Une morgue pour résoudre le problème de la gestion des cadavres

0
103

Une toute première dans notre histoire, la construction d’une morgue dans la commune Yoto 2 pour résoudre le problème de la gestion des cadavres. Lundi 4 Octobre 2021 dans le canton d’AHEPE dans la préfecture de Yoto , le Maire de la commune Sylvestre ADJRA  a procédé, en présence du prefet de yoto , Colonel Affan SODOKPON , à la pose de la première pierre de ce bâtiment qui sera érigé sur une superficie évaluée à 600 m2. Tous les intervenants à cette cérémonie ont parlé d’un moment historique, d’une morgue répondant aux normes de la préservation des cadavres. « Après 6 mois (le temps imparti pour remettre l’ouvrage), il ne sera plus question d’entendre à la radio qu’on a trouvé à même le sol des cadavres à la morgue de Tsévier ou plus de places pour les cadavres dans une morgue quelconque ont souligné les organisateurs .» « Ce sera une morgue moderne, avec des équipements modernes qui permettront de recevoir, dans le respect et la dignité, tous les cadavres qui y seront admis », a ajouté le Maire de la commune Sylvestre ADJRA    .Dans la même veine, le prefet de yoto a estimé qu’ « un indigent ou pas mérite donc toute notre attention, car nous avons tous le droit, même dans la mort, d’être traités dans la dignité ».D’une voix tremblotante, Sylvestre ADJRA, qui a soutenu que l’érection de cette morgue la tient à cœur, a souligné qu’il était temps que la commune  dispose d’une infrastructure pareille pour gérer les cadavres. Cela fait près de quelques mois  que la commune , par la force des choses, a commencé un plaidoyer pour l’obtention de fonds et de terrain pour tenter de résoudre définitivement le problème de la gestion des cadavres.

Dans son intervention, Mme Sylvestre demande de donner un nouveau sens à la mort, respectueux de notre culture et de nos traditions. Financée à hauteur de 300 millions , la morgue sera construite en deux bâtiments : l’un technique et l’autre administratif. Le bâtiment technique comprendra une salle d’accueil et de réception, une salle de pathologie, une salle de transit, une salle des cadavres et un bloc sanitaire.

En rappel, la pose d’une première pierre est toujours l’occasion idéale pour un maire ou un président de collectivité territoriale de rassembler ses administrés autour d’un projet de construction faisant partie de son plan de mandat et de montrer qu’il répond aux besoins de la population ou des associations .
C’est aussi un moyen pour le maire de valoriser sa commune et d’impliquer les habitants  de la commune déclare un conseiller municipal .
Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here