CSU- TOGO : Vers la santé pour tous au Togo ?

0
52

De la lutte contre le VIH/SIDA aux développements récents liés à la crise de la
COVID-19, les enjeux de santé sont ainsi au cœur des stratégies d’intervention de la communauté internationale et du gouvernement Togolais .La  Couverture sanitaire universelle (CSU) s’est imposée comme norme de référence et semble définir un horizon relativement consensuel d’évolution des politiques publiques de santé dans la plupart des pays .

Au Togo ,Madame le Premier Ministre DogbeVictoire a présidé  la deuxième session, du Comité de pilotage du projet Services de santé essentiels de qualité pour une couverture sanitaire universelle au Togo. Au cours de la rencontre, le comité  a fait le point sur l’état d’avancement du projet et adopté un plan de travail pour la période de juillet 2021 à décembre 2022.La CSU, tout en étant partiellement le résultat de l’alignement du pays sur certains standards de la santé globale, fait l’objet d’investissements politiques intenses. Elle est ainsi au cœur du jeu électoral et constitue un engagement majeur du gouvernement . Ce dernier cherche en effet à démontrer son action en faveur des populations les plus précaires, restant pour l’heure à l’écart des retombées économiques de la croissance du pays. Dans cette perspective, elle devient un observatoire de phénomènes beaucoup plus globaux  par le régime politique Togolais ou encore la redéfinition des frontières entre le public et le privé. La CSU,  s’articule en effet autour de cinq composantes : l’augmentation de la demande et de l’offre de services de santé et de nutrition de qualité, le rapprochement des établissements et services de santé des ménages, le renforcement du régime national d’assurance maladie sociale,l’amélioration de l’intendance, de la surveillance et de la gestion, et l’intervention d’urgence. 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la CSU vise à ce « que l’ensemble de la
population ait accès aux services préventifs, curatifs, de réadaptation et de promotion de la santé dont elle a besoin et à ce que ces services soient de qualité suffisante pour être efficaces, sans que leur coût n’entraîne des difficultés financières pour les usagers ».

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here