Doing Business, l’édition 2020. Togo , pays de référence sur l’environnement des affaires.

0
351

 

La progression du Togo sur les 12 derniers mois où le pays a enregistré un bond de 40 places pour se hisser au rang de 3è Top Reformer au monde et de 1er Top Reformer en Afrique. Coordonnés par la ministre-conseillère Sandra Ablamba Johnson, les effots ont permis au Togo d’enregistrer en deux ans, un bond de 59 places, et de passer du 156è rang au 97è mondial.A quelques mois de son 3ème anniversaire, la Cellule Climat des Affaires (CCA) dont les activités ont été lancées le 30 janvier 2018, peut se rejouir des avancées sur le plan des réformes .En occupant la 97e  place à l’échelle mondiale, le Togo progresse ainsi de 40 places par rapport à l’édition 2019 de ce document qui fournit des données sur la facilité de faire des affaires après une analyse de 190 économies du monde au regard des indicateurs établis.Ces résultats sont le fruits des réformes engagées par le gouvernement à travers sa cellule dédiée à l’amélioration du climat des affaires.

Pour Sandra Johnson, la ministre-conseillère du président de la République en charge du climat des affaires « il reste beaucoup à faire ». « Nous devons approfondir les réformes entamées, mais aussi nous attaquer aux indicateurs sur lesquels le Togo se doit encore de progresser » a-t-elle ajouté.

Pour la deuxième année consécutive, le Togo apparaît dans le top 10 des économies les plus réformatrices de la planète.  Cette fois-ci, il est même, le pays le plus réformateur sur le continent africain, devant le Nigeria.« Il y a deux ans, nous étions 156è, et quand le rapport est sorti,  les ministres savent que le jour-là, le conseil des ministres a été chaud. Nous n’étions pas du tout content.  Je n’étais pas du tout content, Nous avons régressé dans l’espace UEMOA », reconnaît Faure Gnassingbé.Lomé a accueilli ce 31 octobre 2019, le lancement officiel du rapport pays Doing Business 2020. La rencontre était axée sur la thématique générale « maintenir l’élan des réformes ». Le président de la République, Faure Gnassingbé a présidé la cérémonie. 

Pour le Premier ministre Komi Sélom Klassou, « la CCA poursuivra dans la lignée des importantes réformes entreprises ces dernières années, au rang desquelles la réduction des coûts et délais de création d’entreprise, la facilitation pour l’obtention du permis de construire et de transfert de propriété, la réduction du temps de raccordement à l’électricité, la réduction de l’impôt sur le revenu des sociétés et sur la masse salariale, ou encore le renforcement du partenariat privé-public ».Le Togo continue à tenir le pari de l’amélioration du climat des affaires. Les réformes engagées depuis quelques années portent désormais leurs fruits. Le Rapport Doing Business que publie chaque année la Banque Mondiale vient confirmer cette dynamique vertueuse en classant notre pays  97è  sur les 190 économies étudiées. Pour Hawa Cissé Wagué, Représentante-Résidente de la Banque Mondiale  au Togo, celui-ci est « devenu désormais un cas d’école pour beaucoup de pays africains qui voudraient changer leur parcours ». « Cette performance est le résultat de la mobilisation de l’ensemble du gouvernement autour d’une stratégie bien structurée qui met l’accent sur l’amélioration du climat des affaires » a-t-elle relevé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here