DUNENYO ZA :Occasion pour les membres de l’exécutif de réaffirmer l’attachement du gouvernement à la promotion des valeurs de vivre ensemble, de l’identité culturelle et de paix et de tolérance.

0
388

 

La manifestation  a rassemblé les fils et filles des communautés d’Agoè-Nyivé, Bè et Aflao le samedi 17 AOUT 2019 sur le terrain d’Agoé au nord de la capitale Lomé.Cette fête a été rehaussée par la présence de plusieurs personnalités dont le Premier ministre, Komi Sélom Klassou, la présidente de l’Assemblée Nationale, Mme Tsègan Yawa Djigbodi, des membres du gouvernement et des députés. On notait également la présence des présidents des partis politiques, des chefs traditionnelles venus du Ghana, Aflao, Aného et Notsè.

Placée sous le thème : « La fête traditionnelle et le développement local « , la fête « Dunenyo za » a pour but, selon les organisateurs, de revaloriser les cultures de leurs communautés qui sont entrain de disparaître sous l’influence d’autres cultures venues d’ailleurs. L’idée de la célébration de cette fête est née depuis le 7 avril 2012 lors de l’assemblée générale constitutive la Renaissance Action pour le Développement du Golfe (RAD GOLFE) où les chefs traditionnels des différentes communautés ont décidé de commémorer leur histoire et leurs traditions qui sont à l’origine de la fondation de la ville de Lomé au début du XVIIe siècle. « Nous voudrions affirmer à travers la célébration de la fête « Dunenyo za » que nous restons attachés à nos cultures et traditions qui véhiculent des valeurs de paix, de solidarité, de justice et de progrès pour tous dans un environnement de quiétude et de pureté« , a laissé entendre , l’un des membres du comité d’organisation.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Pr Akpagana Koffi a adressé sa reconnaissance au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé pour son soutien et engagement à faire de la culture un socle de développement. Il a indiqué que ces fêtes culturelles méritent d’être perpétuées pour la promotion et la valorisation des richesses artistiques et traditionnelles. Le ministre a invité les communautés de Bè, Aflao, d’Agoè-Nyivé et la diaspora à s’unir autour de leur culture pour un développement durable et prospère du Togo.
Le préfet d’Agoè-Nyivé, col. Hodabalo Awaté a témoigné sa gratitude aux responsables de « Dunenyo za » et au comité fédéral pour l’organisation réussie de cette fête.
Pour lui, les célébrations des fêtes traditionnelles sont non seulement des moments de réjouissances populaires mais aussi des occasions de promouvoir les valeurs de paix, d’union et du vivre ensemble. Le représentant du pouvoir central a convié la population à cultiver et à promouvoir au quotidien l’amour, le respect de l’autre, le pardon, la tolérance. Le préfet a convié ses administrés à collaborer avec les conseillers municipaux qui seront bientôt élus dans leurs communes respectives dans l’intérêt de tous.
Le chef de l’Union Eweto, Ewefiaga Togbui Agokoli IV a exhorté les populations et surtout la diaspora à parler leur langue locale à leurs enfants pour la sauvegarde et la pérennisation de leur culture. Il a salué la mobilisation de tous les fils et filles des trois communautés sans distinction politique autour de cette fête.

« Dunenyo za » est une fête traditionnelle initiée par les peuples Ewe d’Agoenyive, Bè et Aflao dont les ancêtres, partis de la grande cité de Notsè, se sont installés entre les 13è et 14è siècles dans la cité-Etat qu’est Lomé, aujourd’hui la capitale du Togo.

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here