Estelle KOUDJONOU :Sensibiliser les populations sur les questions de droits et libertés humains, leur parler de leurs droits mais aussi de leurs devoirs,..telles sont les missions que s’est assignées l’AJPDH.

0
377

 

L’ Association des Journalistes pour la Promotion des Droits de l’ Homme au Togo (AJPDH) a été portée sur les fonts baptismaux ce jeudi 12 septembre à Lomé. L’organisation se donne pour mission de sensibiliser au mieux les populations sur les questions des droits et libertés humaines et informer l’opinion sur les avancées enregistrées par le Togo dans le domaine de la défense des Droits de l’Homme.Présidée par Estelle Koudjonou, directrice du journal Kamgou, l’association va s’atteler  à sensibiliser les populations en ce qui concerne leurs droits et libertés, à leur parler également de leurs droits  vis-à vis de l’état.

L’association des journalistes pour la promotion des droits de l’homme jouera donc un rôle de veille  pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur les défis encore à relever en matière des droits de l’homme au Togo. Elle compte également travailler en synergie avec des organisations étatique et la société civile pour contribuer de façon durable au renforcement de la promotion et de la protection des droits de l’homme au Togo.

Elle a également pour mission de mettre en exergue les avancées réalisées par le Togo en matière de défense des Droits de l’Homme afin d’inciter les pouvoirs publics à faire mieux et davantage pour ce qui n’est pas encore fait.« Avec le lancement officiel de l’AJPDH, nous espérons apporter notre modeste contribution à la rectification du tir.  », a-t-elle indiqué.

La mission de l’AJPDH-Togo explique sa présidente, c’est de mettre en exergue les avancées enregistrées par le Togo en matière de promotion des Droits de l’Homme.  Toutefois, les responsables de l’association veulent rester vigilants idée de ne pas tomber dans l’autosatisfaction.

«Nous devons être en éveil en permanence et éviter de verser dans l’autosatisfaction qui risque de nous conduire vers l’immobilisme»

 

Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here