Garantie Unique du transit routier sur le Corridor Togo-Burkina Faso : Après l’étape de Lomé, les acteurs imprégnés du mécanisme à Cinkassé

0
148

 

Après l’étape de Lomé, la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) en partenariat avec l’Office togolais des recettes (OTR) et la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso CCI-BF, a mis le cap sur Cinkassé dans la région des Savanes, où une rencontre de sensibilisation sur la « Garantie unique du transit Routier Inter – Etats  de la Cedeao sur le corridor  Togo – Burkina Faso a été tenue le 06 octobre dernier. En effet, la garantie unique est un mécanisme de facilitation des échanges au plan communautaire qui vise la simplification des procédures, la réduction du coût du transit, l’amélioration de la rotation des opérations de transit et l’amélioration singulière de l’attractivité du corridor. Au cours de la rencontre le mécanisme de la garantie unique, la procédure de la Garantie Unique (OTR) ont été présentés suivi de la remise symbolique des plaquettes de la procédure de la garantie unique aux acteurs du transit.

« Pour répondre aux exigences d’une économie mondiale sans cesse en mouvement et avide d’innovation, nous devons être plus efficaces pour rendre nos opérateurs économiques plus performants. Nous devons tout d’abord nous conformer aux règles régissant le commerce international, notamment l’Accord sur la Facilitation des Echanges de l’Organisation Mondiale du Commerce conclu en 2013 et entré en vigueur le 22 février 2017. Cet  accord contient un certain nombre de dispositions visant à accélérer les procédures liées au dédouanement des marchandises y compris les marchandises en transit. Chacun de nous ici présent œuvre tous les jours à l’atteinte d’une meilleure performance dans la mise en œuvre de l’AFE, pour le bénéfice de notre secteur privé », a déclaré Rémy Moevi, 1er Vice-Président de la CCIT » .Pour le représentant du président de la CCIT, « la Garantie Unique vient donc à point nommé pour faciliter les transactions des opérateurs économiques de l’espace CEDEAO afin que nos secteurs privés respectifs tirent les bénéfices attendus de la mise en œuvre de notre PND ».

Pour rappel ce mécanisme corroborer la vision des pères de la CEDEAO de promouvoir et d’encourager les échanges intra-communautaires, par la facilitation du Transport Routier Inter-Etats (TRIE) et l’engagement des acteurs d’investir, sans compter, pour l’amélioration du climat des affaires au sein de l’espace communautaire.

 

 

Gilles  OBLASSE

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here