Général Yark Damehame :« Tigre Révolution » est monté et piloté par le surnommé ‘Master Tiger’, un togolais vivant en Belgique qui serait assisté d’un ancien gendarme déserteur togolais.

0
468

La police nationale a présenté ce lundi 27 janvier 2020 à la presse à Lomé, trente et une (31) personnes parmi lesquelles Yacoubou MOUTAWAKILOU, secrétaire général du Parti national panafricain.Après 18 personnes suite à la révolution manquée du 23 novembre et 10 autres quelques jours après, la police nationale vient de mettre la main sur une trentaine de personnes. Ces individus qui appartiendraient au mouvement « Tigre révolution » ont été présentés lundi à la presse.Ils ont été interpellés dans la nuit du samedi 25 et du dimanche 26 janvier derniers. Ils sont accusés de tentative d’insurrection et soupçonnés d’appartenir au groupe « Tigre Révolution » dirigé par le sieur Touré MADJIDOU. Selon le Lieutenant-Colonel Kossi OKPAOUL, certains ont été arrêtés à Sokodé, d’autres au Bénin et d’autres encore au Ghana.Selon le Directeur général de la police, le Lieutenant-Colonel Yaovi OKpaoul, les personnes interpellées ont fait des préparations mystiques à Tchaouro (Bénin) et dans un champ d’anacardes situé à environ 4 Km au Nord de Sokodé dans le village de Tchavadi 2 avec le concours financier de leur chef et fondateur du mouvement « Tigre Révolution », Toure Madjidou, un togolais résident en Belgique, avant de descendre à Lomé pour l’opération. Ils devraient tous se regrouper à Sokodé où ils prendront des bus de transport en commun pour rejoindre Lomé.Le Directeur général de la police nationale précise que des béninois qui font partie du groupe, ont été recrutés pour leur expérience dans les affrontements avec les militaires au Bénin alors que les autres membres sont recrutés dans la région centrale du Togo dans les rangs de ceux qui partagent les mêmes idéaux que Master Tiger.

Les présumés révolutionnaires seraient membres d’une plateforme dont ils connaissent parfaitement l’idéologie.

« Nous disons bien que c’est une plateforme et tant que vous faites partie de cette plateforme, vous êtes impliqués car vous connaissez bien les idéologies de la plateforme. Maintenant, il appartient à la justice d’apprécier votre degré d’implication et d’en juger », indique Damehame Yark.

Scindés en 2 groupes, la première équipe a été interpellée vers 02 heures à Agoè Alinka alors que la seconde a été arrêtée à Davié. « A l’heure actuelle, 31 personnes sont interpellées. Leur mission selon elles est de venir provoquer le changement, empêcher par tout moyen les élections de se tenir », a précisé le Directeur général de la police.

Rappel

Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2019 dernier, des violences armées ont été perpétrées à Lomé et à Sokodé par un groupe dénommé ‘Tigre Révolution’. Un gendarme est décédé des suites de ses blessures et des 4 armes AK47 ont été emportées.

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here