Germain Essohouna Meba   «Le PND et les conclusions et recommandations de la 1ère édition de la semaine dédié au secteur privé ont  permi au secteur privé de prendre un nouveau départ en vue de contribuer davantage à l’émergence du Togo à l’horizon 2030. »

0
207

 

Au Togo , les finances publiques ont pu être assainies, avec un seuil de la dette ramené à 69 %, conformément aux injonctions de l’Uemoa. Les recettes de l’État ont bondi pour atteindre 750 milliards de F CFA (plus de 1 milliard d’euros) en 2018, soit quatre fois plus qu’en 2015. Le gouvernement togolais a pris une série de mesures destinées à faciliter la création de société. Plus d’une quarantaine de réformes ont ainsi été promulguées ces dernières années pour rendre moins coûteuse l’obtention d’un permis de construire, accélérer le raccordement au réseau électrique, simplifier l’enregistrement d’un titre de propriété ou obtenir plus aisément un crédit bancaire.Pour Germain Essohouna Meba  qui dirige l’une des plus anciennes sociétés d’informatique du pays, Cib-Inta,  Président de la Chambre de commerce et d’industrie du pays, « Le Plan national de développement [PND] va accélérer et approfondir ces résultats », jugés déjà très encourageants. Lancé en mars 2019, le PND, estimé à 4 622 milliards de F CFA et financé aux deux tiers par le secteur privé, bénéficie donc d’un contexte macroéconomique sain. Entré dans sa phase opérationnelle, il sert de catalyseur à l’investissement privé, notamment dans la finance et la logistique. « Le Togo revient de loin, et sa trajectoire économique est désormais sur les bons rails », ont estimé les experts du Fonds lors de la dernière revue. Aujourd’hui le Togo connaît un raffermissement de sa croissance économique pour la troisième année consécutive, avec un taux de 5,3 % en 2019,contre précédente. Le Président de la CCIT se dit confiant et rassure les opérateurs éonomiques «le PND se veut être un plan ambitieux du gouvernement dont la vision est de transformer structurellement l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être de tous »a-t-il souligné . Je remercie le chef de l’état Faure Gnassingbé pour l’initiative puisque d’ici 2022 le  Plan national de développement (PND) va générer au moins 500 000 emplois directs, et  permettra de réduire l’incidence de la pauvreté monétaire à 44,6 % de la population et de faira progresser l’indice de développement humain de plus de 14 %.« Le PND est formulé dans une démarche inclusive et cohérente, dont la trame demeure la recherche de meilleures conditions de vie pour nos populations » a déclaré Faure Gnassingbé.

 

Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here