Institut Francais de Lomé : du slam pour mettre de la joie dans les coeurs

0
43

Le slam ou « slam poetry (slam poésie) » est pratiqué dans des bars, cafés, salles de spectacles, cinémas où les slameurs récitent leurs textes devant le public avec une liberté totale de style, de genre et de sujet traité. Est-ce un art ou un simple divertissement ? Quoi qu’il en soit, cette pratique visant à faire de la poésie un spectacle est de plus en plus populaire parmi les jeunes et mérite sans aucun doute aussi l’attention de ceux qui s’intéressent à la littérature.Le média Afrique revelation a cherché à cerner le phénomène de slam avec le « Menteur ambulant » ,un Togolais au voix d’or. « Le slam se base d’abord sur le rythme poétique, c’est donc le rythme qui va emporter en premier lieu. Je ne parlerais ni du théâtre, ni de la poésie de manière franchement littéraire mais plutôt de la performance. Comme je disais, il y a le rythme qui est très important, on peut aussi faire appel à la musique. Je trouve que le terme de la performance est beaucoup plus approprié…» a souligné le Menteur ambulant a fin d’une soirée organisée à l’institut Français de lomé ce vendredi 9 Juillet 2021.Les thèmes évoqués par les slameurs devant le public sont variés à savoir : la violence faite aux femmes ,la situation sanitaire au Togo ,l’inégalité sociale. Les jeunes en ont profité pour mettre de la joie dans le cœur du public dans le strict respect scrupuleux des mesures barriéres entre autres : le port obligatoire de masque ; le lavage systématique des mains au début et à la fin de  l’activité, le respect de la distanciation sociale de 1m au minimum.
Au menu, un spectacle inédit de mots et de mélodies avec le prince héritier de la Mentoland Menteur Ambulant, le vilain poète au service du beau Jeff Eusebio, le multi-instrumentiste Dodji Efui et de la danse avec Sossouvi Ruth Amélé, Agouze Kokou Moïse, Ehlan Marie Hélène, et Foevi Georgina Goussi. Le spectacle « Aller-retour » organisé à l’Institut Français  de Lomé a parlé de la vie de couple et de la société Africaine en touchant du doigt les faits surtout le quotidien de la femme au foyer dans un style particulier de slam conte et comique.Les quelques spectateurs venus soutenir les jeunes slameurs  ont découvert des talents éclorent et ne manquent pas de compliments, à l’image du« Menteur ambulant »: « Le niveau intellectuel est déjà là quoi, est déjà très haut. Ça fait plaisir d’entendre surtout les slameurs parler. Faire un discours du début à la fin, très cohérent surtout. C’est vraiment impressionnant.« a lancé Rodrigue à la fin du spectacle . »Pour les prochaines éditions, on attend vraiment que les sponsors nous accompagnent. Que les décideurs s’investissent. Parce que c’est la jeunesse qui est l’avenir du pays et il faut que notre jeunesse soit bien formée. Et le slam , c’est l’occasion de montrer qu’on sait quelque chose et de le partager avec son public . »a souligné le Menteur Ambulant .

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here