Isaac Tchiakpé:« L’apaisement politique résultant de la signature de l’accord RPT-UFC a permis au Togo de connaître une croissance stable….»

0
280

« L’apaisement politique résultant de la signature de l’accord RPT-UFC a permis au Togo de connaître une croissance stable d’environ 5% de son Produit Intérieur Brut (PIB) sur la période 2010-2018 », a souligné Isaac Tchiakpé, conseiller politique du président de l’UFC à l’ouverture  de la campagne électorale avec la publication de son projet social.

L’Union des Forces de Changement (UFC) a rendu public lundi le programme qui fera objet de sa campagne électorale  pour les législatives du 20 décembre qui s’est ouverte mardi. Intitulé « Ensemble, pour un Togo nouveau et un vivre ensemble en toute tolérance ».Si le parti politique présidé par Gilchrist Olympio sort majoritaire des élections législatives du 20 décembre prochain, il soumettra à l’Assemblée nationale un projet de loi de révision de la constitution limitant à 2 tous les mandats électifs, notamment présidentiels, législatifs et locaux.« Nous nous engageons dans le processus électoral pour contribuer à améliorer les choses. Certains, restés dans une logique de l’absurde, disant qu’on ne peut les forcer à aller boire l’eau à la rivière. Nous pensons que c’est un dilemme poussé jusqu’à l’absurde. Les gens réagissent comme un âne qu’on place entre un sceau d’eau et un sceau d’avoine et qui refuse d’aller boire l’eau et de manger l’avoine. Ce qui arrive, c’est qu’il périt de faim et de soif », a déclaré Isaac Tchiakpé, conseiller politique du président de l’UFC.

Sur le plan économique, le parti veut travailler pour faire asseoir au Togo, une économie créatrice de richesses et d’emplois, au lendemain des résultats des législatives du 20 décembre. Il annonce des réformes dans le modèle agricole et envisage une industrialisation.

Et d’ores et déjà, l’UFC se félicite d’avoir contribué à l’essor de l’économique national avec la signature d’ accord avec le Rassemblement du Peuple Togolais(RPT) actuel,  l’Union pour la République (UNIR).

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here