La capacité du Togo  » de contribuer dignement a la mise en oeuvre de la ZLECAF », reconnue et affirmée par le SG  Wamkele Mene

0
81
Depuis son entrée en vigueur le 1er janvier dernier, le processus de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF) fait son chemin. En visite de travail au Togo il y a quelques jours, le Secrétaire général de la ZLECAF Wamkele Mene, a conféré avec  le secteur privé et la presse le vendredi 26 février 2021.
Au cours de cette rencontre  présidée par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Kodjo Adedze en présence des personnalités notamment le président du Patronat Tamegnon Laurent, le commissaire en douane de la CEDEAO, le Commissaire général de l’OTR et une foule d’opérateurs économiques,  il a partagé les objectifs et le cadre général de cet accord avec les opérateurs économiques en leur signifiant l’importance du secteur privé dans la mise en oeuvre de la ZLECAF. Édifié par le niveau d’avancement du Togo pour la mise en œuvre du mécanisme, le Secrétaire général de la ZLECAF a exhorté  les  opérateurs économiques togolais  à œuvrer  pour sa  réussite. A en croire Wamkele Mene, la mise en route de la ZLECAF va booster le commerce, la libéralisation d’échange continental. Pour cette raison a-t-il indiqué, le secteur privé doit comprendre le mécanisme pour jouer pleinement son rôle.
 Il a ajouté que  la mise en œuvre passe par l’harmonisation commerciale sur le continent, la définition d’un ensemble de règles communes, les garanties pour les investissements et que  toutes les mesures ont été prises en conséquence. L’accord existe pour le secteur privé. « Sans le secteur privé, l’accord serait inutile», a-t-il précisé.
 Il a par ailleurs  insisté sur la nécessité et l’intérêt du secteur privé d’œuvrer  pour son développement. Après avoir relevé les efforts du Togo pour le développement de son économie, le Secrétaire général a présenté ce pays comme un exemple sur le continent pour la mise en œuvre de ce mécanisme. Félicitant le gouvernement togolais pour les réformes entreprises, il a affirmé : «Je suis sûr et certain : ce n’est pas parce que le Togo est un petit pays avec une population moins grande qu’il n’est pas capable. Vu tout le développement mené ces derniers années au Togo, en termes de Hub logistique, si nous prenons le Port autonome de Lomé, l’aspect aéronautique, la compagnie panafricaine Asky en témoignent beaucoup. Quand nous voyons aussi le dynamisme  du commerce et du développement du commerce au Togo, celà rassure et nous disons que le Togo peut contribuer dignement» à la mise en œuvre du mécanisme.
Quant au  président du Patronat Tamegnon Laurent, il a rassuré le Secrétaire général des conditions mises en place au Togo pour la libre circulation des personnes et des biens des autres pays. Aussi, a-t-il invité la ZLECAF à faire confiance aux opérateurs économiques et à l’administration des douanes au Togo pour les opérations de la ZLECAF. Au niveau du ministère du commerce, a-t-il indiqué, il y a une cellule qui a été créée en attache avec les différentes institutions économiques de notre pays et nous sommes en train ardemment de nous préparer à mener les premières opérations de la ZLECAf. Il a poursuivi en  annonçant  qu’une des entreprises togolaises  s’est déjà lancée dans la commercialisation et c’est l’une des rares entreprises qui met à l’honneur le Togo en faisant ces premiers pas.
Prenant à son tour la parole, le ministre Kodjo  Adedze  a loué le dynamisme du secteur privé togolais et les efforts du gouvernement ainsi que les nombreuses réformes effectuées pour une connectivité du Togo au plan africain. Ce qui, pour l’orateur, favorisera  sans doute cette libéralisation des échanges au plan continental. Le Togo a-t-il affirmé, s’honore sous le leadership du président Faure Gnassingbé, d’aller à un certain nombre de changement de paradigme depuis déjà une quinzaine d’années.  » Sous son leadership, nous avons compris que le secteur privé en tout cas doit pleinement jouer son rôle », a témoigné le ministre Adédzé au cours de la rencontre.
Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here