Le Conseil des Ministres de l’Entente encourage la classe politique Togolaise à privilégier le dialogue dans la conduite des réformes politiques.

0
416

Sous la présidence de son excellence professeur Robert Doussey, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, de l’intégration africaine, le Conseil des Ministres de l’Entente a tenu le 1er décembre  dans la capitale togolaise sa quatorzième réunion ordinaire.

Au cours de leurs travaux et après l’examen des points inscrits à l’ordre du jour, les ministres du conseil de l’entente des ministres ont adopté le programme d’activités et le budget 2019 du secrétariat exécutif. De ce fait, au micro des professionnels des medias, Patrice kouame déclare : « Nous allons mettre en place une stratégie de proposition d’activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes. Le conseil a travaillé sur le financement du mécanisme Entente de renseignement, mécanisme proposé par les ministres de la sécurité et des frontières et qui doit aller au niveau des chefs d’Etat »

Le Conseil des Ministres de l’Entente  s’est encore prononcé sur la situation sociopolitique togolaise. Le conseil invite les acteurs politiques togolais à poursuivre la mise en œuvre des dispositions dans la préparation, l’organisation et le déroulement des élections  législatives du 20 décembre prochain. Aussi, le conseil des ministres condamne toute forme de violence et  encourage la classe politique togolaise à privilégier le dialogue dans la conduite des réformes politiques. En plus, relativement à la situation politique du Togo, le conseil des ministres de l’entente réitère son soutien à la décision de la 53 e session ordinaire de la Conférence des Chefs de l’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.

Mis à part le dossier togolais, il a été aussi question de la première réunion de la Task-Force ACP-CEDEAO DE L’ENTENTE le 13 novembre dernier à Bruxelles ainsi que les conclusions de préfaisabilité du projet de construction du Mall de Niamey et l’état d’avancement de la Réforme du centre régional de Formation pour l’Entretien Routier (CERFER)

Créé le 29 Mai 1959, le Conseil de l’Entente est la doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines. A l’initiative de Felix Houphouët Boigny (Côte d’Ivoire), quatre chefs d’Etat ont signé l’Acte Constitutif du Conseil de l’Entente. Ce sont:

Felix Houphouet Boigny de la Côte d’Ivoire,
Hamani Diori du Niger,
Maurice Yaméogo de la Haute Volta (Burkina),
Hubert Manga du Dahomey (Bénin).
En 1966, le Togo devint membre du Conseil de l’Entente.

Rappelons que le conseil de l’entente est une organisation de coopération régionale d’Afrique de l’ouest à finalité principalement économique dont sont membres le Bénin, le Burkina Faso, la cote d’Ivoire, le Niger et le Togo.

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here