Le procureur de la République, Essolissam Poyodi conteste la peine de 36 mois dont 32 avec sursis infligée au Prophète Esaie

0
72
Selon les informations, le procureur de la République dit ne pas être satisfait de la décision du tribunal de Lomé. Il a interjeté appel. Il revient désormais à la Cour d’Appel de statuer sur l’affaire. : le Prophète Esaie doit poursuivre son séjour carcéral. Le Prophète Esaie qui devrait recouvrer la liberté le 14 janvier prochain suite à sa condamnation  à 36 mois de prison assorti de 32 avec sursis, n’est pas au bout de ses peines. Le Procureur de la République, Essolissam Poyodi, vient d’interjeter appel.
Contrairement aux informations qui annoncent sa libération dans les prochains jours, le Prophète Esaie Dékpo doit poursuivre son séjour carcérale au delà du 14 janvier 2020.
La libération de l’homme de Dieu, nterpellé le 14 septembre 2020, pour diffusion de fausses informations, menace de mort, délit et apologie de crime, dépendra désormais de l’arrêt de la Cour d’Appel qui statuera sur son sort  à une date non encore officiellement arrêtée. Suite à l’interjetion  appel du procureur de la république qui conteste le jugement du tribunal de 1ere instance qui, le 06 janvier 2021, a condamné le Prophète  à 36 mois de prison assorti de 32 avec sursis, ce dernier devra encore patienter en prison. Les regards sont donc tournés vers la Cour d’Appel  qui se chargera  du dossier de ce religieux, membre de la Dynamiques Mgr. Kpodzro qui, depuis le scrutin présidentiel du 22 février 2020 ne finit pas de contester farouchement la victoire de Faure Gnassingbé, officiellement crédité de plus 70% des suffrages et de réclamer chaudement la victoire du candidat Agbéyomé Kodjo officiellement arrivé en 2eme position avec 19% des suffrages.
Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here