Petrole gate/commercialisation et distribution des produits pétroliers au Togo: les conseils d’Adjakli fils éclairent l’opinion

0
155

L’ affaire de détournement de 500 milliards FCFA sur la commande des produits pétroliers, révélée par la presse, a connu un nouveau rebondissement.

Me Eric SOSSAH, l’avocat du directeur financier du Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPP) Mr Adjakly fils , a tenu une conférence de presse ce vendredi à l’hotel Jess Hotel à Lomé.Il s’agit également pour lui d’éclairer l’opinion sur cette affaire de 500 Milliards qui fait la une des journeaux depuis un moment .selon lui,il s’agit d’une famille qui a été mise en pâture et c’est  normal que la famille porte plainte et c’est humain.

Me Sossah a tenu à rappeler que Mr Adjakly francis Sossah est coordonnateur du CSF3P (Comité de Suivi de fluctuation des prix des produits pétroliers) dont on dit qu’il est l’usine à corruption et la plaque tournante des détournements commis par la famille Adjakly. L’avocat explique que depuis que cette institution existe, son client a vu passé 10 Premiers ministres et 14 ministres étant à son poste.Me Eric SOSSAH qui est convaincu de l’innocence de son client, assure que le procès intenté contre le journal Alternative et renvoyé au 16 septembre, sera l’occasion pour le rétablissement de la vérité.

« Je ne sais pas si on a lobotomisé les premiers ministres et les ministres de passage pour les laisser donner licence à un homme seul commettre autant de prédations au préjudice de la nation togolaise. Lorsque vous voyez le processus entre l’importation et la distribution, vous vous demandez à quel moment il est possible à Mr Adjakly qui ne dispose d’aucune signature sur aucun règlement ni à l’entrée ni à la sortie de détourner 500 milliards » souligne t-il.« Le fonctionnement du CSFPP n’offre pas suffisamment de marge à Fabrice ADJAKLI pour détourner autant d’argent » a-t-il expliqué, détaillant que « Le CSFPPP est composé des représentants des ministères du commerce, des finances et de l’énergie, des compagnies pétrolières et des syndicats de consommateurs. Fabrice n’est que le directeur financier et n’a le droit de signature sur quelque document que ce soit concernant la commande des produits pétroliers »

Le Comité de suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPP) organe de régulation du secteur qui est chargé de lancer les appels d’offres pétroliers.Il est composé de trois ministères: ministère de l’economie ,des mines le tout chapeauté par le ministère du commerce et d’un représentant du Premier ministre.
D’autres acteurs non étatiques interviennent également dans la chaîne tels que des traders qui sont des fournisseurs étrangers;des dépots chargés de recevoir les produits importés,la Societé Togolaise de Stockage de Lomé(STSL) et de la Societe Togolaise d’Entreposage(STE).

Les autres acteurs intervenant dans la chaîne d’approvisionnement.

Il s’agit :

  • des traders qui sont les fournisseurs étrangers des produits pétroliers et qui interviennent sur plusieurs zones réparties en trois (03) :
  • la zone  regroupant  l’Europe,  l’Afrique  et  le  MoyenOrient (siège Londres),
  • la zone Amérique, Caraïbes et Pacifique ouest (siège New York),
  • la zone Asie et le reste du monde (siège Singapour).

Le Togo se situe dans la première zone et ne va pas sur les autres marchés qui sont déjà géographiquement éloignés, ce qui entraînerait des frets maritimes plus élevés.

  • des dépôts chargés de recevoir les produits importés : la Société Togolaise de Stockage de Lomé (STSL) qui bénéficie de l’extra-territorialité et de la Société Togolaise d’Entreposage (STE), entrepôt fictif spécial destiné aux produits pétroliers à mettre à la consommation ;
  • des marketers (T-Oil, TOTAL Togo, MRS Togo, OVH Energy, CAP Togo, SOMAYAF Togo, SANOL, YATT& Co, TRAVEL Oil, FISOG, SADKO, JNP, BPS, Energium,) qui sont chargés de la distribution des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national.

Il est important de relever que le décret n°2010-146/PR du 26 novembre 2010 charge le CSFPPP et ses autres organes d’une mission de régulation et précisément de la mise en œuvre du mécanisme d’ajustement automatique des prix à la pompe des produits pétroliers et non de la commande.

Historiquement assurée à tour de rôle par les marketers jusqu’en 2008, et en l’absence de textes, la commande des produits pétroliers passera après cette année au Comité de suivi des Fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) à la suite de graves dysfonctionnements entraînant des ruptures sur la chaîne de distribution avec une accumulation des dettes de l’Etat envers les pétroliers, dettes constituées des moins-values.

 

Gilles  OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here