Prochaine élection consulaire au Togo : Germain Meba bien parti pour un second mandat

0
88
Lentement mais sûrement, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) sort du creux de la vague pour s’imposer comme un véritable acteur de promotion des opérateurs économiques du Togo. Sous l’égide  de son président Germain Essohouna Meba, des actions en vue de  la promotion du secteur privé et le raffermissement des Partenariats Public-Privé ont abouti à des résultats satisfaisants. D’où le positionnement de cette institution comme un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics au Togo. Des résultats qui militent en faveur de Germain Essohouna Méba dans la perspective des élections consulaires qui pointent à l’horizon.
 Élu le 22 décembre 2016 à la tête de la CCIT pour un mandat de quatre (4) ans, M. Meba  et son équipe se sont attelés  à la promotion du secteur privé sur fond de raffermissement des Partenariats Public-Privé. Ce qui, de l’avis des observateurs explique le  regain du dynamisme qui se dégage au niveau des opérateurs économiques. Par ses soins,  un programme spécial de financement interne a été mis en œuvre. Ce dernier a permis la résolution du problème de financement qui paralyse la plupart des entreprises togolaises. Auréolée par cette expérience la CCIT a pu réaliser le suivi des entrepreneurs en vue de l’émergence  d’une nouvelle classe d’opérateurs économiques dans le pays. De plus, l’équipe sortante de la CCIT a œuvré à faire des opérateurs économiques, de véritables acteurs de développement économiques.
Pour y parvenir, Germain Méba et son équipe ont, en collaboration avec l’Office Togolais des Recettes, (OTR) mené des tournées sur toute l’étendue du territoire national. Toujours à l’actif de l’équipe en fin de mandat à la tête de la CCIT, il est à noter le déploiement d’un plan stratégique orienté vers la promotion des entreprises, l’information, la formation, la recherche de partenariats et la signature d’accords de coopération.  Ainsi, le président de la CCIT, a-t-il conclu plusieurs accords et conventions  dans le sens de la redynamisation de la coopérations avec des institutions internationales. Résultat : la CCIT est désormais en partenariat avec la Chambre de Commerce et de Navigation de Las Palmas, la Chambre de Commerce de Meurthe et Moselle en France et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la République de Cuba…
 A l’international Germain Méba a assumé de hautes responsabilités qui font la fierté du Togo. Entre autres, la présidence de la Fédération de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Afrique de l’Ouest (FCCIAO). De ce fait, le Togo a piloté des programmes tels, le Projet de création de la compagnie maritime régionale dénommée « Sealink », et  porté par la FCCIAO. Germain Meba a été également, président de la Chambre permanente des chambres consulaires africaines et francophones(CPCCAF).
Au regard d’un parcours qui force tant l’admiration surtout à travers le bilan positif qui le caractérise dans toutes ses dimensions, Germain Meba n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Légitimement il se jette à la conquête d’un nouveau mandat devant lui permettre la réalisation de sa vision pour le monde des acteurs économiques togolais. Dans un pays comme le nôtre où nombre d’acteurs excellent en adversités, cette ambition légitime de Germain Meba a tôt fait de susciter des spéculations pas du tout élogieuses, sur fond d’antagonismes à ciel ouvert à son encontre de la part des acteurs qui se révèlent de véritables  détracteurs irréductibles. Désormais, cet artisan infatigable de la renaissance de la CCIT est en proie à des manœuvres sordides visant à l’empêcher de briguer un second mandat. D’où le report du scrutin. Loin de se laisser désarmer par ce report, Germain Méba et ses amis sont plus que jamais sereins. En attendant la reprise du processus, ils travaillent sans bruit à leur prochaine victoire au demeurant, méritée.
Gilles  Oblasse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here