Procureur de la République, Blaise Essolizam Poyodi :«L’exploitation des documents et d’objets compromettants découverts et saisis à leur domicile confirme l’existence d’un plan de déstabilisation du pays »

0
199

Brigitte Adjamagbo-Johnson, leader de l’opposition togolaise, et un autre acteur politique ont été interpellés  pour leur implication dans un « plan de déstabilisation » des institutions que la coalition Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) projetait de déclencher  au Togo, selon un communiqué officiel.

Mme Adjamagbo-Johnson, secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), est la coordinatrice de la coalition de partis et sociétés civiles DMK ayant soutenu à l’élection présidentielle de février dernier la candidature d’Agbeyomé Kodjo, arrivé deuxième, et qui conteste toujours les résultats de ce scrutin remporté par le président sortant Faure Gnassingbé faisant déjà l’objet d’une « procédure judiciaire portant sur des faits similaires »,  a été interpellée  pour « possession de documents » en lien avec le plan de destabilisation des institutions qui devait être mis en œuvre à partir des manifestations populaires prévues par la DMK il y a quelques jours  à Lomé, d’après un communiqué du procureur de la République près le tribunal de Lomé, Essolizam Poyodi. Le communiqué signé par le Procureur de la République Blaise Essolizam Poyodi dont la rédaction du site d’information Afrique Revelation a obtenu copie il y a quelques heures, confirme que les documents saisis aux domiciles des interpellés, montrent après enquête, qu’ils devraient servir à déstabiliser les institutions de la République.Pour le Procureur, « l’exploitation a confirmé un plan de déstabilisation du pays qui devrait être exécuté à l’occasion des manifestations publiques prévues le 28 novembre par la Dynamique ». Une manifestation, qui a pour objectif d’exiger selon les organisateurs, le rétablissement de la vérité des urnes des élections du 22 février 2020.« La saisine du juge d’instruction se justifie, non seulement par la nature criminelle de l’une des infractions retenues, mais aussi par le fait que ces personnes susceptibles d’être impliquées ont des liens avec d’autres. De même le projet criminel transcende les frontières nationales ».indique le communiqué du Procureur .Lesdits documents révèlent la projection d’actions violentes visant à porter atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et qui devaient être mises en œuvre à partir des manifestations publiques prévues pour le samedi 28 novembre 2020″, a-t-il ajouté.

Rappel:

Le procureur de la République est le magistrat du ministère public chargé de l’action publique dans le ressort d’un tribunal judiciaire. Il est assisté par des substituts , des magistrats également, qui, avec le procureur, constituent le parquet d’un tribunal judiciaire.

Gilles  OBLASSE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here