Victime de manœuvres de diabolisation: Le maire de la commune d’Agoényivé 4 éclaire l’opinion

0
203
 Le  conseil communal d’Agoè-Nyivé 4 vient de créer l’événement en  annonçant, il y a quelques jours, la destitution du maire qui serait impliqué dans  un soi-disant dossier de faux tickets. Au micro de nos confrères   Adamou Abdoulaye dément sur toute la ligne cette accusation portée faussement contre lui. Mieux il promet des déballages pour confondre ses  détracteurs qui n’ont reculé devant rien pour le destituer au mépris des textes en vigueur. Il se défend et contrattaque.
La conspiration qui a consisté à la destitution du maire de la commune d’Agoényivé par une bande de conseillers aventuriers et assoiffés  de pouvoir,  n’aura été que de courte durée. Interrogé par nos confrères de la radio Pyramide FM, l’élu local dénonce un acte biaisé et illégal.
« Nous étions à la salle de délibération, il y avait un ordre du jour. Il fallait présenter le bilan des 3 mois d’activités. J’ai fini de présenter ce bilan et  c’est en ce moment que Mr Djamessi, conseiller indépendant, me dit qu’il semblerait qu’il y a des tickets parallèles dans le marché. Je lui ai posé la question de savoir s’il a des preuves », a-t-il relaté.
Repoussant le poil de la bête le maire, indique que ce sont plutôt ces conseillers qui ont cherché à le court-circuiter non contents de s’être trempés dans des malversations financières. « Il n’y a pas de faux tickets à mon niveau », affirme –t-il.
 « Il y a un conseiller qui est dans une commission et dont je tais le nom. Il a créé un réseau lui-même qui vendait des tickets parallèles. Je ne sais pas si c’est de ça qu’il s’agit ou d’autres. Ils ont même bloqué beaucoup de choses soit disant qu’ils vont gérer. C’est quand j’ai voulu voir clair dedans que ça a déclenché leur mécontentement ».
« Moi je vais chaque fois à la mairie. Ce n’est pas comme ça que la destitution doit se faire, mais s’ils veulent le faire, qu’ils respectent la procédure. J’attends que nous nous retrouvions pour déballer le disfonctionnement », a conclu Adamou Abdoulaye.
Pour les conseillers impliqués dans ce dossier, c’est la fin de l’aventure. Ils gagneraient à chercher d’ores et déjà à se mettre à l’abri des déballages que promet le maire qu’ils n’ont pas réussi à abattre. De toute façon, ce maire ne les ratera pas, confie une source proche du dossier qui a requis l’anonymat. La décentralisation tant appelée par les Togolais de tous leurs vœux, ne doit pas se résumer à des arrangements arrière-boutique, consistant à comploter contre des maires, pour un oui ou un non. Elle ne saurait non plus être mise à profit par des opposants excellant en adversités pour  se mettre en branle. Le développement à la base, doit demeurer la préoccupation de tous. Et à ce niveau, il ne saurait être question de militants d’UNIR ou de l’opposition. Mais de l’équation des énergies de tous les  fils de ce pays pour relever les défis qui s’imposent. Donc les bandits qui s’illustrent dans la destitution d’un élu du peuple doivent revoir leur copie. Il y va de la réussite de la politique de la décentralisation au Togo.
Gilles OBLASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here